Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées : Recruter et former un apprenti, un investissement responsable

Devant les difficultés rencontrées pour recruter des Ingénieurs et pour attirer les demandeurs d’emploi en situation de handicap, plusieurs grandes entreprises ont décidé d’utiliser l’alternance comme levier de recrutement en cohérence avec leurs politiques Handicap. C’est tout l’objet du projet HUGo qui vise à former, qualifier et permettre le recrutement des personnes en situation de handicap et dont les avancées ont été présentées lors de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées organisées en Région PACA par l’Agefiph.

Porté par le pôle Capenergies, le projet HUGo a pour objectif la mise en place d’un cursus de formation aboutissant à l’obtention d’un Diplôme d’Ingénieur délivré par une grande école, dans le cadre de la formation professionnelle en alternance, pour les personnes en situation de handicap. L’objectif est double : Répondre aux besoins des entreprises en recherche de compétences dans les domaines de l’informatique, de l’électronique et de l’électrotechnique, et faciliter l’accès des travailleurs handicapés au marché de l’emploi. Le projet HUGo bénéficie du soutien financier de l’Agefiph, ce qui constitue un engagement novateur pour cet organisme.

La 1ère promotion du projet HUGo :1 Diplôme d’ingénieurs « informatique » (Niveau 1) en alternance

11 Alternants

13 entreprises mobilisées
dont le CEA, DCNS, ENEDIS et la Société du Canal de Provence[1]

1 partenaire académique : Polytech Marseille – Aix Marseille Université

1ère promotion : du 30 janvier 2017 jusqu’au 18 janvier 2019

Isabelle GUMOS, alternante du projet HUGo recrutée par La Française des Jeux témoignait lors de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées :

« Le projet Hugo est ambitieux et résolument innovant car il vise à mettre en place pour la première fois une formation de niveau Bac +5 destinée à des personnes en situation de handicap, leur permettant ainsi d’intégrer une grande école dans le respect de leur problématique de santé. Le référentiel de formation Polytech ainsi que le choix de l’alternance répondent scrupuleusement aux besoins exprimés par les grandes entreprises qui visent à recruter des personnes correspondant à un niveau élevé de compétences. Ce projet est un véritable engagement de vie, il s’envisage sur du long terme. »

« En ce qui me concerne, la reconnaissance en tant que travailleur handicapé n’affecte en rien mon désir d’évoluer dans un monde professionnel en recherche de performance, je crois fermement qu’une politique de RSE respectée représente une valeur ajoutée pour une entreprise en quête de croissance. Je suis fière de rejoindre La Française des Jeux qui représente des valeurs éthiques qui me sont chères et a su m’accorder sa confiance pour cette grande  première du Projet Hugo. »

Lionel CICERONE, chargé de développement RHau sein de la Française des Jeux a souligné et remercié à cette occasion « l’investissement de l’ensemble des parties prenantes de ce projet ambitieux, qui constitue une opportunité pour notre entreprise de prendre part à une action en faveur de l’égalité des chances, un principe cher à notre entreprise. »

La semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées

Informer et sensibiliser au recrutement et au maintien dans l’emploi de personnes handicapées, tels furent les principaux objectifs de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées. Organisés dans toute la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur par l’Agefiph, plusieurs événements se sont tenus du 14 au 20 novembre 2016, rassemblant au total 750 participants, entreprises, partenaires sociaux et institutionnels, personnes handicapées, avec la participation pour certaines dates de Capenergies, engagé pour la mise en œuvre de politique handicap au sein de ses entreprises membres.

[1] Liste complète : ATOS, CAP GEMINI, CEA, CGI, DCNS, ENEDIS, La Française des Jeux, GEMALTO, SAP Labs France, SII, la Société du Canal de Provence, SOMEI, ST MICROELECTRONICS.