Paul Lucchese, Directeur Adjoint de Capenergies, élu Président de l’Accord Hydrogène de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE)

Paul Lucchese, Directeur Adjoint du pôle de compétitivité Capenergies, a été élu Président de l’Hydrogen Implementing Agreement* (HIA) de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) le 16 juin 2017, pour une durée de 3 ans. Il en était jusqu’alors le représentant français par délégation au CEA** de la Direction de l’Énergie et du climat du Ministère de la transition écologique et solidaire.

 

L’accord hydrogène fait partie des 40 accords de coopération technologique (TCP) de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE). Son objectif est de développer les coopérations scientifiques, techniques et les analyses globales sur l’hydrogène, vecteur énergétique clé dans la transition, à l’échelle internationale.

Paul Lucchese a déclaré : « Mon élection à la tête de l’HIA va permettre aux acteurs français et à Capenergies de renforcer les collaborations internationales dans le domaine de l’hydrogène, et de conforter ainsi la stratégie internationale du pôle. Elle permet également de suivre de près toutes les initiatives internationales liées à la mise en œuvre de l’accord de la COP 21 à Paris sur le climat. »

Depuis 1977, l’HIA pilote un portefeuille de projets de R&D, de démonstration et d’analyses globales, qui l’ont porté au rang de source mondiale pour l’expertise technique sur la thématique hydrogène. Aujourd’hui, l’HIA rassemble 22 pays des différents continents, ainsi que la Commission Européenne, l’organisation nationale allemande sur l’Hydrogène NOW, l’association Hysafe, et des sponsors comme Shell et Southern Company.

Plus d’information sur http://ieahydrogen.org/


* Accord de cooperation technique

** Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives

Capenergies au cœur du tout nouveau réseau thématique #CleanTech #Mobility en Région PACA

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur renforce son leadership de Smart Région avec la sélection d’ Aix-Marseille French Tech et de la French Tech Côte d’Azur, dans le cadre du réseau #Cleantech #Mobility. Ceci permettra un rapprochement naturel, facilité par Capenergies, référent commun de réseau CleanTech Mobility aux deux French Tech du Sud de la France.

Capenergies a par ailleurs candidaté pour devenir Secrétaire du Réseau national #Cleantech #Mobility afin d’animer et de mettre en œuvre la future feuille de route d’actions communes pour toutes les start-up françaises du domaine. L’élection de ce Secrétaire national aura lieu en à la rentrée 2016 entre les 15 membres lauréats du réseau #CleanTech #Mobility.

Les réseaux thématiques French Tech

Le 25 juillet 2016 à Laval, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat en charge du Numérique ont annoncé dans le cadre de la poursuite de la dynamique French Tech engagée, le lancement des Réseaux Thématiques à l’occasion de la confirmation officielle des labels Métropoles French Tech.


Les réseaux thématiques French Tech

· 1 appel à candidature

· 113 projets déposés

· 21 territoires sélectionnés

· 9 Réseaux thématiques nationaux créés

Clean Tech-03

 

Ainsi, Aix-Marseille French Tech et French Tech Côte d’azur rejoignent le réseau #CleanTech #Mobility, s’appuyant sur un écosystème déjà bien ancré sur le territoire et spécialisé dans ce domaine à fort potentiel.

Aix-Marseille French Tech

Aix-Marseille French Tech a été retenue pour 4 réseaux thématiques : CleanTech & Mobility (environnement, développement durable, énergie, smart city mobilité…), HealthTech (santé, médecine, biotech…), IOT & Manufacturing (objets connectés, drones, imprimantes 3D…) et enfin Sports.

 

frenchtec_01Dans le cadre du réseau CleanTech et Mobility, le consortium piloté par Capenergies, le Technopôle de l’Environnement Arbois-Méditerranée et thecamp (campus d’innovation dédié à la transformation numérique), réunit les acteurs métropolitains du développement de l’économique verte avec Safe_Cluster, Ea Éco-entreprises, la CCI Marseille Provence, Provence Promotion, les Pépinières d’Entreprises du Pays d’Aix, Pays d’Aix Développement, et l’Incubateur Interuniversitaire IMPULSE.

 

En candidatant ensemble, les membres de ce consortium ont souhaité s’associer à Aix-Marseille French Tech pour venir renforcer la dynamique collective locale et participer activement au réseau national CleanTech. Déjà présentes sur la scène internationale (CES Las Vegas, COP 21, Forum mondial de l’eau, Salon international des technologies environnementales, Smart City Expo, Salon international de la protection de l’environnement et de la ville écologique, Interschutz…), les start-up accompagnées par ce groupement sont pionnières en matière de CleanTech mais aussi de réflexion sur la ville intelligente, sur la mobilité, sur la santé liée à notre environnement, et se posent désormais en interface privilégiée de discussion, d’innovation. 60 entreprises innovantes à fort potentiel de croissance ont été fédérées autour de cette thématique sur Aix-Marseille.

Désormais membres à part entière du réseau #CleanTech #Mobility aux côtés d’Aix-Marseille French Tech, Capenergies, le Technopôle de l’Environnement Arbois-Méditerranée et thecamp et leurs partenaires, vont axer leurs actions sur trois objectifs prioritaires : accompagner et promouvoir le tissu existant et l’amener sur les réseaux internationaux, encourager la création de projets innovants et enfin attirer les talents sur le territoire en améliorant sa visibilité thématique.

French Tech Côte d’Azur

frenchtec_02Le gouvernement a également renforcé le leadership de la French Tech Côte d’Azur dans 3 domaines d’activités : CleanTech & Mobility (environnement, développement durable, énergie, smart city mobilité, etc), EdTech & Entertainment (éducation, formation, industries créatives, etc), Security & Privacy (cybersécurité et sécurité du numérique, protection des données personnelles, etc).

« S’agissant du Réseau Thématique CleanTech & Mobility, ne serait-ce qu’au niveau départemental: 55% des éco-entreprises travaillent dans le domaine de l’énergie, représentant plus de 3000 emplois pour un chiffre d’affaire d’environ 1,2 Mld €. 25% d’entre elles travaillent sur un marché national ou international ; 30% ont plus de 10 ans, et 25% moins de 3 ans ; 66% des personnes employées travaillent dans une entreprises de plus de 50 salariés», précise Jean-François Chapperon, Directeur délégué de la French Tech Côte d’Azur. Cette excellence pour la thématique est encouragée par les succès des 2 candidatures « Smart Campus Nice Sophia Antipolis » et « FLEXGRID » dans le cadre du Plan Industriel Réseaux Electriques Intelligents (REI) et par une animation de filière dynamique, notamment impulsée et portée par le « Club Smart Grids Côte d’Azur » créé par la CCINCA, qui a contribué au développement de nombreuses startups dans le domaine des smart grids, en lien étroit avec les incubateurs locaux.

Le Consortium French Tech Côte d’Azur réunit des Entreprises, Structures d’accompagnement et Collectivités – telles que EDF, ENGIE, Enedis, DALKIA, GE, SCHNEIDER ELECTRIC, GRDF, Green Planet Architects, WIT, AUGIER, UCA, Mines Paris Tech, IMREDD, Incubateur PACA EST, CEEI, Sophia Conseil, Com4innov, Angelsbay, Kapitalium, La Métropole NCA, CCINCA, UPE06 – qui se sont engagées à contribuer à la réussite de ce consortium.

Par cette candidature commune, les membres de ce consortium ont la volonté de participer activement au réseau national CleanTech & Mobility. Actives à l’international (Innovative City, CES Las Vegas, COP 21, Forum mondial de l’eau, Salon international des technologies environnementales, Smart City Expo, Salon international de la protection de l’environnement et de la ville écologique, Interschutz…), les startups futures championnes (M2M Solutions, GRIDBEE, QUALISTEO, Greencomm Networks, VULOG, DSTI, IMTECH, Le BE, ADVANSOLAR, AZURRA LIGHTS, GRIDPOCKET, VALENERGIES, SENSEOR, KINAXIA) représentent un large spectre de la chaîne de valeur des Smart Grids (la production d’énergie de demain, ses nouveaux modèles d’optimisation locale de consommation, les solutions de comptages du futur, la conception et l’ingénierie des bâtiments Smart, l’accompagnement socio-comportemental des consommateurs, l’ingénierie et la réalisation de réseaux data innovants, la formation à l’exploitation de big data).

PPE 2016-2023 : La transition énergétique en marche sur le territoire Corse

Le 4 février dernier, Gilles SIMEONI, Président du conseil exécutif de Corse, accueillait Bernard Mahiou, directeur général du pôle Capenergies, en présence de Jean-Christophe ANGELINI, Conseiller exécutif, Président de l’agence de développement économique de la Corse et Vice-Président de Capenergies, Fabienne GIOVANNINI, Conseillère exécutive et Présidente de l’agence d’aménagement durable, de planification et d’urbanisme de la Corse et Josépha GIACOMETTI, Conseillère exécutive en charge de la culture, de l’enseignement supérieur et de la recherche, afin d’échanger sur les actions communes à mettre en œuvre dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), la nouvelle feuille de route de l’avenir énergétique de la Corse. Lors de cette journée dédiée à la transition énergétique en Corse, Jean-Christophe ANGELINI, qui vient d’être désigné Vice-Président de Capenergies, a rappelé la forte volonté d’opérationnalité, de synergie et de mutualisation d’actions, qui unit l’exécutif Corse et le Pôle Capenergies autour de cette feuille de route. Adoptée fin 2015, la PPE prévoit notamment un montant de 3.112 milliards d’euros d’investissement et la création de 5000 emplois pour la période 2016 à 2023.

Un programme énergétique ambitieux

Élément fondateur de la transition énergétique pour la Corse, la PPE précise les objectifs de politique énergétique, identifie les enjeux et les risques dans ce domaine, et orientera les travaux des acteurs publics. La PPE permettra de garantir :

  • la sécurité d’approvisionnement en carburants et la baisse de la consommation d’énergie primaire fossile dans le secteur des transports,
  • la sécurité d’approvisionnement en électricité,
  • l’amélioration de l’efficacité énergétique et la baisse de la consommation d’électricité,
  • le soutien aux énergies renouvelables.

La complète réalisation du programme énergétique induit sur la période 2016-2023 des investissements de l’ordre de 3,1 milliards d’euros.

A noter que la Corse est la première Zone Non Interconnectée à se doter d’une PPE.

La PPE en chiffres

Sur la période 2016-2023, il s’agit de réaliser par rapport à l’existant en 2015 :

➪ Le lancement d’un vaste plan de rénovation du bâti de 960 millions d’euros pour 3000 logements par an.

➪ Le lancement d’un vaste plan EnR de l’ordre de 472 millions d’euros :

    • EnR production électrique : 310 millions d’euros
    • EnR thermique, bois et solaire notamment : 162 millions d’euros

+ 148% de puissance électrique installée à partir de sources d’énergies renouvelables garanties (hors grande hydraulique)

+ 38% de puissance électrique installée à partir de sources d’énergies renouvelables intermittentes

1,475 milliards d’euros d’investissement dans les infrastructures et réseaux : Remplacement de la centrale du Vaziu par un Cycle Combiné Gaz 250 MW fonctionnant au fioul léger en attendant l’arrivée du gaz, réseau de transports Gaz Cyrénée, infrastructure d’amenée du gaz naturel.

➪ 205 millions d’euros dédiés aux transports et à la mobilité durables

La Corse, territoire d’innovation

La réalisation de cette nouvelle feuille de route est basée sur le fort potentiel d’innovation du territoire Corse et nécessitera l’expérimentation de nouvelles technologies.

Dans le domaine de la rénovation du bâti, axe majeur de la PPE, qui prévoit la rénovation de 3000 logements par an, la Corse a d’ores et déjà engagé des projets innovants, à l’image du Pole Méditerranéen de Formation et D’Hébergement situé à Ajaccio. Porté par la Chambre de Métiers et d’Artisanat de Corse du Sud et labellisé en 2011 par le pôle Capenergies, ce projet vise à restructurer un bâtiment pour y établir une résidence de 44 logements sociaux destinés aux jeunes en formation en alternance, et y proposer une extension dédiée à la formation aux énergies renouvelables. L’ensemble constituera un bâtiment exemplaire basse-consommation et sera conçu comme un véritable support pédagogique dédié aux EnR. Autre innovation en cours de déploiement, le projet ORELI (Outils pour la Rénovation Energétique des Logements Individuels) prévoit à travers la rénovation de 200 logements, de faire émerger une stratégie de massification ainsi que la construction d’outils opérationnels pour le secteur de la rénovation du bâti.

 

PPE_2016-2023_Corse_02

Cette journée de rencontre avec le nouvel exécutif Corse s’est achevée par la visite des plateformes technologiques MYRTE et PAGLIA ORBA, dédiées au couplage de l’énergie solaire à des unités de stockage et aux smart grids. Bernard Mahiou a pu rappeler à cette occasion que la mise en œuvre efficace de ces innovations nécessite de faire évoluer les réseaux électriques actuels pour atteindre les objectifs fixés par la nouvelle feuille de route énergétique. L’évolution des usages énergétiques sur le territoire corse et le maintien du fragile équilibre entre l’offre et la demande, mis à mal notamment par l’intégration d’énergies renouvelables intermittentes, dont la production est désynchronisée des consommations, nécessite de rendre les réseaux électriques intelligents, à l’image du projet de déploiement des REI en Région PACA Flexgrid, qui pourrait être répliqué en Corse.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur, terre fertile de Territoires à énergie positive pour la croissance verte

Les 528 candidatures reçues dans le cadre de l’appel à projets « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) marquent la mobilisation active des territoires engagés dans la mutation vers la transition énergétique. En février 2015, Ségolène Royal avait annoncé les 212 lauréats du label TEPCV, bénéficiaires d’un appui financier de 500 K€ pour la réalisation de leurs projets dans les 6 domaines ciblés : efficacité énergétique, mobilité électrique, économie circulaire, biodiversité, engagement citoyen et Valorisation du territoire. Parmi ces territoires, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur : huit territoires ont reçu la nomination de Territoires à énergie positive pour la croissance verte et vingt celle de « Territoires à Energie positive en devenir ».

L’exemple de 2 TEPCV : Pays Serre-Ponçon Ubaye Durance et Nice Côte d’Azur

La stratégie du territoire Serre Ponçon Ubaye Durance s’appuie sur un « objectif 100%, territoire à énergie positive, moteur du développement local » visant à assurer un aménagement durable. Cette initiative territoriale est prévue sur une période de 2 ans et représente un budget global de 988 K€.
La réponse à l’appel à projet se décline en six actions phares, réparties sur le territoire.
Tout d’abord, la première action consiste à création d’un écopôle alpin, Pays Sud et communauté des communes de l’embrunais, dédié à renforcer le développement économique du territoire en créant un écosystème productif pour le développement des entreprises autour de la construction durable, de l’efficacité énergétique du bâtiment et des territoires et de la production d’énergies renouvelables, animés par des programmes de partenariats locaux, transfrontaliers et européens.
Une seconde action, orientée d’avantage vers la sociologie du comportement, a pour ambition de développer des opérations de sensibilisation, de communication et de formation afin d’engager les collectivités, les décideurs locaux et les populations dans la mise en œuvre d’initiatives exemplaires en faveur de la transition énergétique.
S’en suivent des actions tournées davantage vers l’urbanisme, notamment le développement d’une opération d’aménagement immobilier du quartier saint Laurent, en écoquartier auto suffisant en énergie et la création et l’aménagement d’une aire de co-voiturage de la communauté des communes du savinois Serre Ponçon, intervenant comme une solution alternative à l’organisation des transports publics dans un territoire contraint géographiquement. D’autres initiatives majeures concernent l’efficacité énergétique : le déploiement d’opérations de rénovation énergétique de l’éclairage public à Barcelonnette. Cette opération se matérialise par le remplacement de 634 luminaires énergivores, la modernisation de 25 coffrets de commande et le remplacement de 150 points lumineux par des luminaires à très basse consommation d’énergie, générant une réduction des besoins de puissances électriques dédiés à l’éclairage public de 30%.
Initiative similaire pour le Syndicat Intercommunal d’éclairage public de l’embrunais – Savinois, dont la rénovation des équipements tendra à réduire la consommation globale d’énergie électrique de 50 %. Enfin, la rénovation éco énergétique d’un logement à caractère social dans la commune de Saint-Vincent-Les-Forts devrait aboutir à une offre locative à faible charge dont la production énergétique serait d’origine renouvelable.

Le territoire Nice Côte d’Azur a également pour vocation de se positionner comme Territoire exemplaire en concentrant sa stratégie autour de trois actions majeures. La première action pour NCA relève de la modernisation de l’ensemble des points lumineux du parc, à échelle métropolitaine pour une diminution de la puissance de 130 Watt à 50 Watt/ mât, représentant une réduction de 2,6 fois la puissance initiale.
La seconde initiative participe du développement de la « mobilité propre» dont la prescription intervient dans le Plan de protection de l’atmosphère des Alpes Maritimes Sud, avec comme objectif fixé un minimum de 30% de véhicules propres pour les flottes de plus de 50 véhicules. Cette action se manifeste par le renouvellement de la flotte de véhicules par des véhicules électriques. L’objectif à atteindre pour le parc automobile des véhicules légers est 110 g CO2/ km pour des économies atteignant 38 tCO2éq/an
La dernière action concerne l’augmentation de la part des moyens de production d’énergies renouvelables dans le mix énergétique, avec notamment, un projet territorial qui prévoit la réalisation d’une étude de faisabilité centrale hydroélectrique, dans le Haut Pays niçois, sur le cours d’eau de la Vionène. L’objectif de cette centrale est d’atteindre une capacité de production de l’ordre de 7500 MWh/an.

La parole aux acteurs de la transition énergétique en territoire

Comment envisagez-vous la stratégie pour la transition énergétique de votre territoire ?
Chantal EYMEOUD, présidente du Pays S.U.D : La stratégie que nous entendons développer en matière de transition énergétique passe à la fois par un objectif a minima d’autosuffisance énergétique en matière d’électricité et de chaleur mais aussi par le développement économique au travers de l’économie verte et des territoires de montagne. En ce sens, le travail engagé autour des stations de montagnes à très haute efficacité énergétique et la mobilisation des acteurs économiques me semble essentiel pour l’avenir de notre territoire.

Comment selon vous se concrétiserait la réussite de l’initiative TEPCV ?
Yves PRUFER, Directeur de l’Agence Métropolitaine de la Performance Energétique chez Métropole Nice Côte d’azur  NCA : La réussite du projet passerait par la réalisation complète de ces actions avec notamment, concernant la centrale hydroélectrique, une stratégie déterminant le financement et le mode de portage d’un tel projet. TEPCV intervient comme un « catalyseur d’actions planifiées par la collectivité ».

Guichets de financement et concours BPIFrance, les 23 et 24 septembre 2015 à Aix-en-Provence et Nice

Capenergies et BpiFrance, en partenariat avec les Pôles Risques, SCS et Pegase, et l’IMREDD, organisent des cycles de présentations autour des 4 dispositifs gérés par BPI, financés par le Programme des Investissements d’Avenir (PIA) sous forme de subventions et d’avances remboursables à destination des PME et des ETI.En savoir +

Appel à projet « Partenariat Régional d’Innovation (PRI) en Provence-Alpes-Côte d’Azur » : Soutien aux projets d’avenir des PME

Le partenariat régional d’innovation, un dispositif expérimental inscrit au CPER 2015-2020 de la région Paca et lancé dans le cadre du programme d’investissements d’avenir, fait l’objet d’un premier appel à projets permanent sur une durée de 11 mois, à l’attention des entreprises du territoire régional, du 1er juin 2015 au 1er mai 2016. Doté de 20 millions d’euros financés à̀ parité entre l’État et la Région, il est placé sous la gestion administrative et financière de Bpifrance en lien avec les cinq domaines d’activités stratégiques de la Région ;En savoir +

Énergie : Si vous saviez tout ce qui se passe ici

Le 3 et 4 juin 2015, un voyage de presse est organisé par la CCIMP dans le cadre de la campagne de promotion des atouts du territoire d’Aix-Marseille-Provence, « Si vous saviez tout ce qui se passe ici ! ».
Capenergies participe à ce RDV qui est une opportunité de montrer l’excellence du territoire dans le domaine de l’énergie et de l’innovation axée sur les entreprises.

Ce voyage de presse met à l’honneur les acteurs clés de la filière énergie, gage de l’excellence sur le territoire, comptant sur la participation de cinq PME membres de Capenergies, actives dans les domaines de la production d’énergie décarbonée et de l’efficacité énergétique: Crosslux, Enogia, Optimum Tracker, Solaire 2G, In-Situ. L’organisation d’un programme de visites et d’échanges offrira la possibilité à une quinzaine de journalistes de médias nationaux d’avoir une vision globale « in situ » de la filière sur le territoire.

A cette occasion, des présentations de projets en cours de construction (par EDF, ENGIE) ainsi que des visites de sites: Port de Marseille Fos, CEA Cadarache, Cité des énergies et ITER, sont prévues, en marge de la première édition de la Medcop21. L’objectif est d’exposer, auprès de la presse nationale, le dynamisme d’Aix Marseille Provence.

Obtenir le label Reconnu Garant de l’Environnement

Le 9 décembre 2013, l’équipe Corse du Pôle Capenergies organisait une réunion d’information à destination des entreprises membres de la filière du Bâtiment afin de présenter la mention RGE « Reconnu Garant de l’Environnement ». A l’ordre du jour : la sensibilisation des artisans et TPE à la nécessité de se former et se conformer aux cahiers des charges des organismes de qualification.

En savoir +

Lancement du 19ème Appel à Projets du Fonds Unique Interministériel (FUI-19)

Le pôle Capenergies accompagne les porteurs de projets innovants, impliquant des membres de son réseau, pour en faire des projets gagnants lors de leur soumission au guichet de financement du FUI 19 attendu fin novembre 2014.

Le fonds unique interministériel (FUI) finance des projets de recherche et de développement (R&D) collaboratifs labellisés par les pôles de compétitivité. Les projets innovants (développement de produits, procédés ou services) présentés doivent conduire à une mise sur le marché dans les 3 ans à compter de la fin du programme de R&D. Chaque projet nécessite une demande d’aide à minima 750 000 € (soit un budget total du projet à minima de 1,5 M€).En savoir +

Lancement APRF 2014: Dispositif de soutien aux projets collaboratifs de R&D de la Région Provence Alpes-Côte d’Azur

L’APRF (Appel à Projet Recherche Finalisée), dispositif de soutien aux projets collaboratifs de R&D de la Région PACA, est renouvelé en 2014.
Son objectif : soutenir sous forme de subventions les entreprises régionales et producteurs de connaissance (laboratoires publics de recherche, établissements d’enseignement supérieur, CRITT, centre de recherche…) impliqués dans des projets collaboratifs de R&D innovants.
En savoir +

Le Pôle de Compétitivité et PRIDES Capenergies signe son nouveau contrat de performance

Le 9 décembre 2013, le Pôle de Compétitivité et PRIDES Capenergies représenté par son Président, M Serge Durand, a signé avec l’Etat et la Région PACA son nouveau contrat de performance pour la période 2013-2018 dans les locaux de la Préfecture de Région, à Marseille, en présence de Bernard Morel (Vice-Président du Conseil Régional PACA) et Michel Cadot (Préfet de région PACA). En savoir +

PACA Investissement signe une convention de partenariat et structure ses relations avec 6 pôles de compétitivité et PRIDES

PACA Investissement, fonds de co-investissement régional créé en 2010 par la Région Provence Alpes Côte d’Azur pour soutenir l’émergence et le développement des entreprises innovantes locales, étend son réseau de partenaires en signant une convention de partenariat avec 6 pôles : Capenergies, Novachim, Optitec, Pégase, Risques et SCS.En savoir +

Découvrez le projet CHOPIN

Le projet CHOPIN (Capital Humain Optimal pour le Projet ITER et le Nucléaire) s’est adressé aux PME de moins de 250 salariés qui envisageaient de se positionner en qualité de fournisseur sur les contrats industriels liés aux phases de construction et d’exploitation d’ITER ou, plus généralement, dans le domaine du nucléaire civil.

En savoir +

INTERVIEW … 3 questions à Nicolas Abgrall, Ingénieurs projets au sein de Capenergies

Capenergies : En quoi consiste l’accompagnement au développement de projets innovants au sein de Capenergies ?

Nicolas Abgrall : « S’il fallait résumer notre offre de services, elle irait de l’analyse du projet à l’orientation vers les guichets de financement pertinents en passant par la proposition à la labellisation. Tout cela dans le but final d’obtenir des financements et de minimiser les risques de refus.

En savoir +

Investissements d’Avenir

11 projets labellisés Capenergies d’ores et déjà retenus et 19 projets présélectionnés en cours d’instruction.

Les derniers résultats annoncés le 9 mars 2012 par le gouvernement suite à l’appel à projets « Instituts d’excellence sur les énergies décarbonées » (IEED) viennent appuyer fortement les actions de structuration des filières énergétiques menées par Capenergies dans le cadre des Investissements d’Avenir.
En savoir +