Le contrat de performance 2013-2018 du pôle Capenergies officiellement ratifié par la Corse

Le contrat de performance du pôle de compétitivité Capenergies définissant les modalités d’action spécifiques au volet corse du pôle, a été ratifié par la Collectivité Territoriale de Corse, le lundi 24 novembre.

La signature officielle de ce contrat s’est tenue dans les locaux de la villa Ker Maria à Pietrabugno, en présence de Paul Giaccobi, président du conseil Exécutif de Corse, de Christian Bonnet Président du pôle Capenergies et directeur du centre CEA de Cadarache, Alain Rousseau, préfet de Haute-Corse et Jean Zuccarelli, président de l’Agence de développement économique Corse (ADEC).

Il s’agit d’un acte majeur qui vient renforcer la collaboration exemplaire de l’état, du pôle et des collectivités autour du devenir énergétique et du développement économique des territoires de Provence Alpes Côte d’Azur et de Corse.

Cet événement a également été l’occasion de rappeler les récentes contributions du pôle et de l’ADEC sur le territoire corse : notamment la plateforme technologique Myrte et l’école d’ingénieurs Paoli Tech portée par l’université de Corse qui propose une formation qualifiante dans le domaine des énergies renouvelables et du génie de l’habitat et Qualité.

Le contrat de performance 2013-2018, permet de perpétuer cette collaboration en précisant les axes d’orientation stratégiques du pôle et les actions conduites en Corse dans ce cadre.

L’ambition nouvelle des pôles est de renforcer la structuration des filières industrielles en choisissant une orientation davantage ciblée sur les débouchés économiques et l’emploi.

Comme l’a indiqué Christian Bonnet : « Pendant cette période de cinq ans, Capenergies entend se positionner comme un acteur majeur des deux grands défis de la société : la transition énergétique et la compétitivité de la France. La transition énergétique permet de fournir des solutions concrètes au remplacement des énergies fossiles, à la réduction de la demande énergétique et à la maitrise du changement climatique. Autre défi, la compétitivité de la France, il s’agit dans ce cas de développer des filières énergétiques régionales ou nationales et en permettant de transformer notre recherche de haut niveau en produit ou services commercialisables ».

Les objectifs de Capenergies se concentrent ainsi sur trois grands domaines d’activités stratégiques : l’efficacité énergétique, les systèmes énergétiques insulaires et zones isolées et la production d’énergies décarbonées.

L’une des spécificités du pôle est d’ailleurs, d’intégrer les enjeux relatifs aux réseaux faiblement interconnectés et insulaires afin de répondre aux spécificités de ces territoires comme la Corse et les départements d’Outre-mer. Dans le secteur de l’énergie, ces régions présentent des difficultés dues à leur isolement, mais elles sont aussi à la pointe pour les énergies renouvelables qui fournissent, en moyenne, déjà plus du quart de leur électricité. Plus généralement, les systèmes énergétiques insulaires constituent un exceptionnel champ d’innovation pour faire émerger des solutions en matière d’efficacité énergétique, de production alternative ou de réseaux intelligents. La loi de transition énergétique pour la croissance verte renforcera encore ces opportunités.

Cinq orientations principales ont donc été définies pour mener à bien les objectifs fixés dans le cadre du contrat de performance : s’inscrire dans les dynamiques associées à la transition énergétique, cibler des marchés applicatifs, orienter le potentiel d’innovation, développer l’accès aux marchés et enfin optimiser l’action du pôle.

La ratification du contrat a été l’occasion de signer les conventions relatives à ces engagements financiers et d’entériner les feuilles de route stratégiques 2013-2018 du pôle, dans une dynamique collaborative continue autour de l’innovation et du développement.

Innovation et développement énergétique: les résultats du pôle en chiffres

Capenergies a été cofondé par EDF, le CEA, la collectivité territoriale de Corse via l’Agence de développement économique de Corse en 2005.

Le pôle compte 555 membres composés des entreprises, des centres de recherches et de formation.

Depuis 2005, plus de 535 projets innovants ont été labellisés et 296 projets représentant un budget investi de 990 M€ ont obtenus des financements.

Le volet corse du pôle compte une cinquantaine d’entreprise adhérentes et 34 projets labellisés depuis la création du pôle.