SCRIB, le projet de climatisation solaire réversible d’Helioclim mis à l’honneur par l’ADEME

Le projet SCRIB, coordonné par Helioclim et issu de l’AMI* « Solaire », est lauréat dans le cadre de l’action « bâtiments et îlots performants» et « solaire » du Programme d’Investissements d’Avenir piloté par l’Ademe pour le compte de l’État.

Le projet SCRIB a pour objet le développement d’une climatisation solaire réversible répondant à l’ensemble des besoins thermiques des bâtiments industriels et tertiaires

Parmi les différents usages de l’énergie solaire en France, la climatisation solaire est celle qui fait le mieux coïncider les pics de consommation d’énergie dans l’habitat aux pics de production d’énergie solaire. En d’autres termes, les besoins en rafraichissement correspondent aux périodes où l’énergie solaire est particulièrement disponible. Cependant, les investissements devant être réalisés pour une installation qui n’est finalement utilisée que quelques mois dans l’année, le recours à la climatisation solaire reste pour le moment limité.

L’objectif de ce projet est de développer une solution de climatisation, à haute efficacité énergétique et à faible impact environnemental, pour répondre à l’ensemble des besoins – climatisation, chauffage, froid industriel, eau chaude sanitaire – des bâtiments industriels et tertiaires.

Ces fonctions multiples permettront alors de rentabiliser l’investissement sur l’ensemble de l’année.

Projet SCRIB :
Coordonnateur : Helioclim
Durée : 4,5 ans
Démarrage : 2011
Montant total projet : 2,8 M€
Dont aide PIA : 1,4 M€ (subventions et avances remboursables)
Localisation : Région PACA

Le projet SCRIB commencera par la réalisation d’un projet pilote qui servira de base à l’expérimentation puis se poursuivra par celle d’un démonstrateur préindustriel à taille réelle.

Dans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt, les 6 projets retenus ont tous pour objectif d’améliorer les performances énergétiques des bâtiments, résidentiels, tertiaires ou industriels, existants ou neufs. Ces projets regroupent des acteurs industriels du secteur, des PME et des organismes publics de recherche tels que le CEA, le CNRS, ARMINES, le CSTB, le LaTEP et l’Université de La Rochelle.

Trois des six projets présentés sont coordonnés par des PME, lesquelles représentent en outre près de la moitié des partenaires financés. L’enjeu principal se situe au niveau du parc existant, fortement énergivore. Pour ce parc, le niveau de performance énergétique visé par l’AMI « Bâtiments et îlots à Energie positive et à bilan carbone minimum » est de 25 kWh EP/m².an[1] que ce soit pour les bâtiments résidentiels – les projets RUPELLA-Reha et CRIBA portent sur les logements sociaux notamment – ou ceux relevant du secteur tertiaire. L’enjeu est d’atteindre, dans des conditions économiques raisonnables, cet objectif ambitieux : les projets sélectionnés doivent permettre de faire émerger des produits et services non seulement performants d’un point de vue énergétique, mais surtout abordables en termes d’investissements pour les propriétaires de bâtiments.

Les technologies Helioclim, capteur solaire et machine à absorption, ont été présentées lors de la 3ème édition du Forum ADEME des Innovations au Palais Brongniart à Paris.

image002

En savoir plus sur Helioclim

Lire le communiqué de l’ADEME

*AMI: Appel à Manifestations d’Intérêt