L’Assemblée Générale de Capenergies se saisit de la nouvelle stratégie 2019-2022 issue de la phase IV des pôles

Le 11 juin 2019, Capenergies a tenu son Assemblée Générale devant 150 adhérents et partenaires, présidée par M. Jacques Vayron, nouveau Directeur du CEA de Cadarache, qui a pris la Présidence du pôle récemment. Les adhérents ont approuvé à l’unanimité la stratégie 2019-2022 de Capenergies qui entend accentuer l’appui aux entreprises pour intégrer plus de projets européens et créer de nouvelles synergies au bénéfice de l’innovation interdisciplinaire. Les rencontres d’affaires de l’après-midi ont permis de réaliser plus de 200 rendez-vous BtoB.

CAP 2019-2022 : accélérer l’innovation pour des systèmes énergétiques compétitifs

Philippe Maurizot Conseiller Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, a souligné « le rôle de 1er plan joué par Capenergies dans la stratégie innovation-marchés de la Région, dans le domaine de l’énergie.» Il a particulièrement salué la démarche d’intelligence collaborative mis en œuvre dans l’animation des filières énergétiques, la contribution à l’Opération d’Intérêt Régional Énergie de Demain et dans la conduite opérationnelle du programme FLEXGRID.

Une approche confirmée par le renouvèlement,par L’État, du label pôle de compétitivité en février 2019. Anne-Marie Perez, Directrice Générale de Capenergies a souligné « l’évolution des domaines d’activités stratégiques pour intégrer la digitalisation de l’énergie, le développement des systèmes énergétiques optimisés et la décarbonation des usages, et en particulier la mobilité, dans une logique à la fois technologique, juridico-économique et sociétale. »

En vue de stimuler l’innovation croisée et de faciliter le passage à l’échelle, Capenergies a renforcé ses collaborations avec d’autres pôles, clusters et laboratoires, autour de thématiques porteuses comme le digital, l’agrivoltaïsme, la Smart Mountain, le stockage, le bâtiment méditerranéen…

Second volet stratégique de cette nouvelle feuille de route : accroître la participation des entreprises aux programmes européens, qui constituent un vivier de partenaires technologiques potentiels et une porte d’accès vers de nouveaux marchés et financements.

Enfin, le pôle devra sur la période développer la part du financement privé.

 

 

Les objectifs et mesures phares de la nouvelle PPE présentés aux adhérents

Si l’objectif n°1 est la réduction des consommations d’énergie, le gouvernement vise +50% de puissance EnR installée et 10% d’hydrogène décarboné dans l’industrie, d’ici 2023, « pour tourner le dos aux énergies fossiles », indique Alice Vieillefosse Directrice du Cabinet de la DGEC invitée à présenter la nouvelle PPE. Il s’appuiera sur les filières matures et « des technologies fiables et compétitives » qui constituent un enjeu clé pour diversifier le mix-énergétique.

Parmi les nouvelles mesures emblématiques, il faut citer la Règlementation Thermique 2020 dite des « bâtiments à énergie positive » et les investissements déployés pour encourager la production thermique renouvelable (350M€ pour le fonds chaleur 2020) ainsi que pour le développement des infrastructures de recharge des véhicules électriques.

   
 Télécharger la présentation
de la nouvelle PPE
 Télécharger les supports de
l’AG et témoignages