Capenergies : pôle de la transition énergétique

Capenergies s’inscrit dans les orientations stratégiques de la loi de transition énergétique en activant les leviers d’une politique énergétique territoriale, orientée vers l’innovation, la croissance verte et le développement économique.
Le pôle de compétitivité s’inscrit dans les dynamiques associées à la transition énergétique en œuvrant à la transformation de la recherche en innovation sur des marchés applicatifs, à fort potentiel de croissance.
L’objectif principal du pôle est de permettre aux entreprises de développer des solutions technologiques et des produits innovants sur des marchés identifiés, contribuant ainsi, à renforcer les filières énergétiques de ses territoires, génératrices de croissance et d’emplois.
Le pôle, constitué d’un réseau d’acteurs des énergies, s’inscrit par conséquent, dans une démarche de création de synergies entre le monde académique et industriel, convergeant autour des trois domaines d’activités stratégiques.
Les domaines d’activités de Capenergies et leurs marchés ciblés s’imbriquent directement dans les objectifs de la loi de transition énergétique.

La loi de transition énergétique pour la Croissance verte :

La loi de transition énergétique pour la croissance verte, promulguée à l’assemblée nationale le 22 juillet 2015, vise le développement d’un nouveau modèle énergétique permettant à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le réchauffement climatique.
Cette loi organise les conditions de gains d’efficacité énergétique et d’essor de production d’énergies renouvelables, destinés à réduire l’impact économique, environnemental et sanitaire des énergies fossiles, émettrices de gaz à effet de serre.
La France et ses zones outre-mer bénéficient d’atouts géographiques considérables, puisqu’elle dispose du premier potentiel agricole européen et du troisième potentiel forestier. Sa zone économique exclusive (ZEE) marine d’une superficie de 11 millions de km², lui permet de se hisser au second rang des puissances maritimes mondiales. Sa capacité de production d’hydroélectricité lui confère aussi, la seconde place des pays européens en matière de production d’énergies renouvelables.
Forte des ressources de ses territoires, la France par la loi, fixe le cadre réglementaire générateur de solutions pour répondre au double enjeu sociétal, auquel font face les politiques énergétiques actuelles, sur les scènes nationales et internationales : la satisfaction des besoins des populations en matière d’approvisionnement d’énergie et la protection de l’environnement, notamment par l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

 

La loi en résumé

Objectifs :

  • Réduire de 40% le taux d’émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990
  • Réduire de 30% le taux de consommation d’énergies fossiles en 2030 par rapport à 2012
  • Porter la part des énergies renouvelables à 32% de la consommation finale d’énergie en 2030 et 40% de la production d’électricité
  • Réduire la consommation énergétique finale de 20% en 2030 et 50% en 2050
  • Diversifier la production d’électricité et baisser la part du nucléaire à 50% à horizon 2025

Domaines et mesures clés :

  • Rénovation et amélioration des performances énergétiques des bâtiments
  • Développement des transports propres
  • Développement des énergies renouvelables
  • Renforcement de la sûreté nucléaire
  • Lutte contre le gaspillage et promotion de l’économie circulaire
  • Lutte contre la précarité énergétique
  • Développer des réseaux électriques intelligents
  • Simplification des procédures et clarification du cadre de régulation