Clôture du projet européen ESMARTCITY: expérimentations, opportunités, que faut-il en retenir ?

En 2018, Capenergies s’engage au travers du projet européen ESMARTCITY dans la construction de la ville de demain. Commence alors une expérimentation de 2 ans destinée à tester l’impact et l’utilisation de technologies d’efficacité énergétique comme levier de croissance verte et de résilience des territoires dans les villes de 6 pays euro-méditerranéens. En juillet 2020, l’évènement de clôture a réuni plus d’une centaine d’acteurs de la Smart City venu d’Europe, l’occasion de revenir sur les apprentissages collectifs d’ESMARTCITY.

ESMARTCITY : Accélérer la transition énergétique de la ville de demain

À l’horizon 2050, les 2/3 de la population mondiale vivront dans des villes, consommant plus de 70 % de l’énergie mondiale et émettant autant de gaz à effet de serre. Il devient donc impératif de penser la ville autrement pour préserver d’une part les ressources naturelles, l’environnement et de fait la qualité de vie de ses habitants y compris dans un contexte de pandémie. La Smart City – ville durable et intelligente, prenant appui sur des technologies innovantes au bénéfice des citoyens et de la collectivité – constitue une réponse prioritaire face à l’urbanisation croissante des territoires et à des modes de gestion citadins peu optimisés.

Si des projets émergent partout dans le monde, la France doit elle aussi préparer l’avenir de ses villes. Pour répondre à ces nouveaux besoins, parallèlement aux actions menées dans le cadre du programme FLEXGRID, Capenergies a décidé d’intégrer le projet européen ESMARTCITY afin de soutenir la coopération entre les villes et les entreprises françaises de la Smart City en favorisant le développement de villes méditerranéennes plus « intelligentes » et durables. Concrètement, les expérimentations menées ont consisté à tester des technologies et services pour accroître l’efficacité énergétique des bâtiments et de l’éclairage public dans 6 pays européens de la Méditerranée : la Grèce, l’Espagne, l’Italie, la Bosnie-Herzégovine, le Portugal et la France.

Les bâtiments sont les premiers blocs structurants les villes. Leur réhabilitation et leur modernisation grâce aux technologies de la Smart City, permettent d’obtenir une meilleure efficacité énergétique, rapide et moins coûteuse dans leur gestion et leurs services. Ecoles, bureaux, stades, piscines et bibliothèques ont été transformés en laboratoires vivants intégrant l’expérience utilisateur et exploitant l’intelligence environnante (multi-capteurs) pour un budget total de près de 78 000€ amortit en moins de 4 ans.

De la même façon, en investissant près de 68 000€ dans des luminaires LED intelligents associés à des capteurs de présence et de luminosité, permettant par exemple la variation de l’intensité lumineuse selon les heures, au service de la ville et de ses citoyens, c’est plus de 60% d’économies d’énergie qui ont été réalisées sur 4 sites pilotes. Véritable système nerveux des villes, avec plus de 260 millions de lampadaires dans le monde entier, l’éclairage public regorge d’opportunité d’optimisation et de modernisation, notamment par l’intégration de systèmes de mobilité intelligents ou de capteurs de pollution.

La Smart City : des opportunités pour les entreprises et les collectivités

Capenergies a pris toute la mesure des besoins de son réseau pour créer les conditions nécessaires à la mise en œuvre de la Smart City sur le territoire et favoriser le déploiement de technologies innovantes. Plusieurs ateliers d’intelligence collective ont été organisés avec des entreprises, puis avec des collectivités territoriales afin de mettre en adéquation les offres innovantes avec les besoins des territoires. La commande publique représente en effet un levier économique important, permettant d’accélérer le déploiement de nouvelles solutions. Pour ce faire, les critères d’attribution des marchés doivent être repensés au profit de solutions ou produits plus écologiques et plus durables.

Le marché de la Smart City représentera à l’horizon 2027 plus de 400 milliards d’euros (source : Grand View Research Inc). Digitalisation des services publics, traitement des données, mobilité durable, efficacité énergétique des équipements et des bâtiments, ouverture des données sont autant de thématiques qui seront fortement soutenues dans les années à venir. Un élan qui se confirme aujourd’hui, car malgré la crise que nous traversons, la quête de durabilité et de résilience reste fondamentale pour l’adaptation des territoires et la gestion du changement climatique.

Alors que le projet ESMARTCITY prend fin, la Commission européenne a décidé d’accompagner 100 villes européennes dans le développement bas carbone et la digitalisation de leurs entreprises grâce à l’Intelligent City Challenge (ICC). En France, 8 villes ont été sélectionnées, dont 2 en région Sud : Nice, comme ville mentor, et Aix-en-Provence. 

En 2021, Capenergies poursuivra son action en soutenant les acteurs de la Smart City et le déploiement de projets structurants.