Capenergies et le MIN de la Métropole Aix-Marseille s’associent pour une expérimentation inédite d’électromobilité pour la logistique urbaine

15 septembre 2020 – Premier marché d’intérêt national du Sud de la France, le Marché Marseille Méditerranée accueille une expérimentation menée conjointement avec Capenergies, qui vise à faciliter et encourager la mobilité électrique pour les livraisons du dernier kilomètre tout en contribuant aux circuits-courts des produits agro-alimentaires.

Le dispositif composé d’une ombrière solaire, d’une borne intelligente avec 2 ports de recharge et d’un système de stockage d’énergie est co-financé par le Programme Interreg Med, dans le cadre du projet européen ENERNETMOB dont le pôle Capenergies est partenaire. Il sera mis en œuvre en octobre par Engie Solutions sur le parking du MIN des Arnavaux.

A partir de ce haut lieu logistique situé aux portes de Marseille, les livraisons en centre-ville seront mutualisées et effectuées en utilitaire électrique par un spécialiste du transport de marchandises. D’une puissance de 8.4 kWc, l’installation photovoltaïque associée à une batterie Li-ion de 10 kWh devrait permettre de couvrir à minima 50% des besoins annuels en énergie de 2 véhicules électriques de logistique urbaine[1] se chargeant quotidiennement sur le site, et de l’éclairage du marché d’intérêt national dont le pic d’activité a lieu la nuit, très tôt le matin.

Cette expérimentation constitue une première étape vers le verdissement des flottes de logistique urbaine, à l’heure où la Métropole Aix-Marseille-Provence est particulièrement engagée pour la qualité de l’air avec l’instauration d’ici 2021 d’une « Zone à faibles émissions mobilité » (ZFEm) dans le centre-ville élargi de Marseille.


Un projet initié par Capenergies, qui œuvre au décloisonnement des secteurs du transport et de l’énergie

Le projet constitue l’une des 13 expérimentations du programme européen EnerNetMob, consacré à la mobilité électrique couplée aux EnR, dont le pôle Capenergies est partenaire. Il vise l’exploitation de nouvelles données sur l’optimisation de la charge en fonction de la disponibilité de l’énergie solaire et de l’utilisation des véhicules.

Capenergies coordonnera d’ici 2022 l’évaluation globale des expérimentations européennes qui portent sur des thématiques complémentaires telles que l’intermodalité terre-mer et la mobilité partagée. Les résultats permettront d’identifier les technologies et les stratégies d’électromobilité les plus efficaces au regard de leur interopérabilité et réplicabilité dans d’autres zones d’Europe.

Un retour d’expérience dont pourront bénéficier les acteurs régionaux de la Mobilité Durable regroupés sous l’animation de Capenergies dans le cadre d’un Club spécifique, visant à favoriser les synergies entre les écosystèmes du transport et de l’énergie et impulser l’émergence de nouveaux projets.


Une expérimentation inscrite dans la démarche de développement durable du MIN Marseille Méditerranée

Le Marché Marseille Méditerranée qui couvre aujourd’hui plus de 30% de la consommation alimentaire marseillaise, mène avec le soutien de la Métropole Aix-Marseille un ambitieux projet de développement durable, avec la volonté d’être un véritable laboratoire de la logistique urbaine.

“Les problématiques de logistique urbaine, de consommation locale, de développement durable, de circuits courts, d’agriculture biologique ou encore le potentiel photovoltaïque sont les priorités de demain de ce marché accueillant plus de 300 Producteurs et 3000 acheteurs chaque année. Nous souhaitons proposer à nos clients de nouvelles manières de circuler avec des solutions de transports innovantes, facilitantes et propres” , Marc DUFOUR – Directeur Général du Marché Marseille Méditérranée (MIN des Arnavaux).

En effet d’ici fin octobre, 12 ports de recharge seront mis en place pour compléter l’expérimentation menée avec Capenergies et contribuer à une étude de l’ADEME sur les circuits-courts alimentaires. Portée par un groupement constitué de la SOMIMAR, du CRET LOG (AMU/Polytech Marseille), de la métropole d’Aix Marseille Provence, du bureau d’études Jonction et de l’AMAP les paniers Marseillais, l’objectif est ici d’expérimenter en conditions réelles des circuits logistiques plus courts et mutualisés.

*Photo réalisée en juin 2020 avec Stéphane Hédouin - Directeur Technique et d'exploitation du MIN, Claire Peters – Ingénieur projets Capenergies, Sylvain Brémond – Directeur Adjoint Capenergies et Héloïse Delseny – Chargée de projets européens Capenergies.

CHIFFRES CLES

La logistique sur la zone Aix-Marseille, c’est :

  • 93% des flux de marchandises du département (liés à l’activité portuaire et agricole)
  • 50 000 VUL de vignette crit’air 4 et 5 en circulation

La logistique sur le MIN Marseille Méditerranée, c’est :

  • 267 producteurs locaux répartis sur une superficie 24 hectares
  • Un flux de 3000 acheteurs chaque année

A PROPOS

  • LE MARCHE MARSEILLE MEDITERRANEE situé aux Arnavaux, est le 1er MIN du Sud et 2ème MIN de France avec 24 hectares de surfaces exploitées. Fort d’un chiffre d’affaires annuel de près de 520 millions d’euros et d’un espace de consommation alimentaire de près de 2,5 millions d’habitants, le Marché Marseille Méditerranée couvre plus de 30% de la consommation alimentaire marseillaise. Pour répondre à cette demande croissante, le Marché Marseille Méditerranée souhaite approfondir sa démarche responsable à travers de nombreux domaines. Pour cela, les problématiques de logistique urbaine, consommation locale, développement durable, circuits courts, agriculture biologique ou encore potentiel photovoltaïque sont les priorités de demain de ce marché accueillant plus de 300 Producteurs et 3000 acheteurs chaque année.
  • LE PROJET ENERNETMOB : Financé par le programme européen InterregMED, les partenaires du projet représentants 12 pays européens, collaborent dans le but d’améliorer les plans de mobilité urbains. Le projet prévoit la mise en réseau de 13 pilotes interrégionaux d’infrastructures de recharges pour véhicules électriques co-alimentées par des sources d’énergies renouvelables. L’objectif final du projet est de créer, à l’échelle transnationale, un “Réseau interrégional d’électromobilité” européen pour les déplacements des véhicules électriques de moyenne / longue portée et d’impacter ainsi les politiques mobilité et transport régionales et nationales de l’espace MED et européen.

[1] Hypothèses : Véhicule Renault Master ZE et Renault Kangoo ZE réalisant 120 km par jour et se rechargeant l’après-midi.